Nos hennissements :

Vos marques au galop


Réseautage : 5 signes du visage qui (ne) trompent (pas)


Posté le 14 novembre, par Frédéric Bernier dans Développement de marques. 1 Commentaire

Il se gratte le nez en me faisant un compliment, il fuit mon regard avant de me répondre, elle croise les jambes et se penche vers moi pour mieux m’écouter, il esquisse un sourire rapide et reprend une expression neutre dans la foulée, elle vide son verre et le pose avant de changer de sujet… Autant de scènes que vous avez dû vivre dans votre vie personnelle ou professionnelle.
Les situations de réseautage ou « networking présentiel » (ex : speed-business meeting) se révèlent être une mine de situations cocasses où vous pourrez vérifier avec malice mes quelques observations.
Déjouez aussi vos propres réflexes corporels pour éviter de laisser paraître le sens réel de certaines pensées inconfortables.
N’oubliez pas que +90% de la communication est NON verbale !

• Elle vous fuit du regard avant de réagir.
« – Véronique, aurez-vous fini ce projet attend pour notre client ? Il nous a relancé ce matin, et nous ne pourrons essuyer un nouvel échec.
– … Oui, bien sûr, on y travaille. »
Si votre interlocutrice s’intéresse soudainement à votre toile accrochée au mur, ce n’est pas un hasard, elle gagne du temps ou est temporairement déstabilisée par votre question. Une perte de confiance vive et furtive qui nous fait souvent perdre le contrôle de notre corps…
Evitez de donner votre confiance trop rapidement à une personne qui ne vous regarde pas dans les yeux lorsque vos lui parlez. Cela peut paraître « cliché » mais c’est pourtant une réalité. N’avez-vous jamais remarqué que les personnes qui commencent à s’ennuyer de vous lors d’un cocktail réagissent toutes de la même façon : un regard fuyant, un pas en arrière, les bras se croisent, un regard sur la montre ou le smartphone, une soudaine envie de rejoindre son associé.

• Il vous répond une main devant sa bouche.
Tout est histoire de contexte. Dans une situation de forte concentration telle que la fabrication d’un objet, la rédaction d’un cahier des charges ou la relecture d’un acte notarié, mettre un doigt, plusieurs ou la main entière devant sa bouche, est un signe de forte dissociation mentale entre les deux hémisphères du cerveau. L’émotion étant alors écartée en phase de concentration intense.
Si votre interlocuteur porte à ses lèvres un crayon, une carte de visite ou un verre, cela revient à une forme d’auto-censure souvent inconsciente.
Il paraitrait même que le choix de la main fait sens ! En effet, s’il utilise sa main gauche, il masque une émotion, si c’est la main droite qui cache sa bouche, il ne vous dit pas toute la vérité.
Des situations rapides allant jusqu’au silence maladroit et inconfortable.

• Le lobe, siège de l’érotisme ? Pas uniquement…
Comme je l’évoquais au sujet des mains, la logique des deux hémisphères du cerveau se prolonge au bout des membres « paires ».
Le lobe est bien en effet une zone érogène parmi d’autres plus évidentes, c’est aussi un organe assez fourbe. Des caresses régulières du lobe gauche soulignent une gêne ou un trouble émotionnels forts alors que des pincements répétés du lobe droit révèlent plus l’expression d’un mensonge. Il est comique de constater que ce geste s’associe souvent à des balbutiements ou des périphrases. La caresse du lobe gauche de votre interlocuteur pourrait par exemple exprimer son attirance pour vous. Méfiez-vous donc plus des frottements du lobe droit : la personne n’est pas des plus sincères.

• Des clins d’œil incontrôlés

Dans un climat chaleureux et de bienveillance, un clignement d’oeil, voire un abaissement net de paupière, signifie un signe d’écoute active ou la préparation d’un propos, d’une réponse. En revanche, lors d’une première rencontre, si la personne en face de vue répète ce type de réactions, il y a de grandes chances pour qu’elle soit mal à l’aise, voire vous dissimule la vérité. Si la fermeture des paupières s’associe plusieurs fois à un regard fuyant, il n’y a plus de doute.

• Le degré de dilatation des pupilles : un signe fort
Le regard est souvent le foyer de l’authenticité, le siège de la confiance. Cela se confirme physiologiquement. C’est même criante de vérité !
Vous pourrez donc observer à quel point une personne sincère a ses pupilles dilatées (jusqu’à ne plus voir la couleurs des yeux) ou au contraire une personne au sang froid, calculant sans cesse, va tenter de vous séduire ou de vous convaincre alors même que ses pupilles sont complètement rétractées. Méfiez-vous donc des compliments, des garanties, des arguments avancés par une personne aux pupilles minuscules.
A tester auprès de son banquier pour un prêt ou à son manager pour obtenir une augmentation.

Pour finir, je vous invite à regarder cette émission diffusée début 2013 :
« Dans les secrets de la communication non verbale »

 

Et vous, avez-vous déjà vécu des expériences où votre corps prend le dessus sur votre discours ?
Partagez avec nous les autres signes qui (ne) trompent (pas).
Merci de partager avec nous vos avis.





Une réponse à “Réseautage : 5 signes du visage qui (ne) trompent (pas)”

  1. avatar Florian dit :

    Merci pour l’article, intéressant. Je me penche sur la vidéo quand j’ai un peu plus de temps ! :-) 1h30 ça doit s’apprécier au calme !

Laisser un commentaire