Nos hennissements :

Vos marques au galop


Quelles tendances pour créer votre marque lowcost ?


Posté le 24 juillet, par Frédéric Bernier dans Création de marques. Pas de commentaires

• Le lowcost : un positionnement d’actualité

On constate avec douleur la crise économique notamment en France et il paraît que le pire serait encore à venir. Du coup, même les grandes marques développent des stratégies nouvelles pour continuer à fidéliser leurs clients.

En innovant, en communiquant, en se diversifiant, en repensant leur marketing mix (surtout le prix), certaines PME trouvent de nouveaux créneaux pour répondre à un segment produit défiant les concurrents parfois bien plus légers ou à priori plus audacieux.

 

Tati, Leader Price, ou encore Ikea sont devenues des marques incontournables dont le modèle économique était affirmé dès leur lancement : la qualité au plus bas prix. Pour être efficace et percutant, rien de mieux qu’une marque dédiée à cette opération de conquête ou de guerre froide concurrentielle.

 

 

• Un achat lowcost décomplexé

Le lowcost d’hier consistait à réduire à l’essentiel les fonctions, les valeurs d’un produit ou d’un service pour en optimiser son prix. Aujourd’hui, cela ne suffit plus. A l’heure des réseaux sociaux, des ventes privées, ventes flash, du crowdsourcing, du crowdfunding, la conversation de marque demande plus d’exigence : la marque « bas prix » doit être perçue comme une marque de qualité irréprochable tout en étant accessible et sympathique.

L’actuelle situation économique pousse les consommateurs à scruter les moindres économies dans les produits ou services à faible valeur ajoutée. Les managers de marques lowcost ont alors tenté de se focaliser sur le prix dans leur communication mais cela ne suffit plus.

 

Ce qui a changé ces dernières années, c’est surtout l’image des consommateurs entre eux. En effet, avec les mouvements bobo, les plans de communication sur le développement durable, le commerce équitable, le DIY… les consommateurs redeviennent avant tout des citoyens. Les signes extérieurs de richesse ne sont finalement plus recherchés par les mêmes catégories sociales. La middle class aspire à plus d’authenticité, de retour à des valeurs essentielles telles que la famille, vivre en harmonie avec mère Nature mais, comble du paradoxe, nous aspirons également tous à un plaisir quotidien (industrie du divertissement). C’est bien le détachement matériel à la marque qui amène le citoyen à consommer sans tabou, des produits ou services lowcost ! L’image sociale que donne l’exposition de tel ou tel achat passe loin derrière les nouveaux enjeux et territoires de consommation.

 

Aujourd’hui l’achat lowcost ne correspond plus à un produit ou service médiocre ou délocalisé, le lowcost est signe de bon plan malin, pour des achats dont l’expérience de marque n’est finalement pas indispensable.

 

 

• Quelques clés concrètes pour penser le nom de votre marque lowcost :

Il doit être simple, agréable, très court (une à deux syllabes).

La lecture du nom doit évoquer l’idée du « bon plan ».

La marque doit être une tentation à l’achat impulsif car non risqué.

Enfin, le nom doit être ludique.

 

Voici des exemples récents :

Air France / Hop, la réponse aux sociétés lowcost historiques.

SFR / RED, ou encore SNCF / tgv Ouigo.

 

 

Qu’en pensez-vous ?

Quelle est votre avis sur ce sujet ?

Un témoignage ?

A vous la parole !





Laisser un commentaire