Nos hennissements :

Vos marques au galop


Diagnostiquez votre e-réputation en quelques heures


Posté le 14 août, par Frédéric Bernier dans Développement de marques. 1 Commentaire

• Ce qu’on dit de vous est plus IMPORTANT que votre propre communication !
85% des internautes ont confiance aux avis en ligne qu’ils soient justes ou faux, or nous sommes seulement 15% à faire confiance aux messages promotionnels directs.

• Un premier état des lieux sur Google
Cherchez dans Google votre marque, patronyme, ou toute expression que vous souhaitez tester.
Combien de résultats en expression libre, puis en expression exacte pour affiner (mots clés entre guillemets) ?
Quels sont vos sites et blogs ? Quel type de contenus y diffusez-vous ?
Bilan : combien de liens html parlent de vous ?
Les sites / blogs / blogueurs émetteurs sont-ils influents ?
Combien maitrisez-vous ?
Êtes-vous l’auteur de commentaires citant le nom analysé sur des forums, blogs, réseaux sociaux ?
Combien sont positifs / négatifs ?
D’où proviennent-ils ?
Effectuez aussi vos recherches sur Google Images, Google Adresses.

Evaluez votre présence sur les réseaux sociaux
Je vous propose une liste non exhaustive de plateformes sur lesquelles vous devez identifier d’éventuels homonymes, voire des propos négatifs au sujet de votre marque ou personne. Une check-list simple et concrète.

• Viadeo / LinkedIn
Cherchez des homonymes parmi les pages entreprises.
Êtes-vous présent ? actif ? Avez-vous développé une stratégie sur ce réseau ?
Quels contenus diffusez-vous sur votre page entreprise ? sur votre compte personnel ?
Combien de membres trouve-t-on via la recherche de contacts ? Qui sont-ils ?
Membres / Comptes fantômes non exploités ?
Que disent de vous des collaborateurs ?
Combien avez-vous de contacts ?

• Facebook
Êtes-vous présent ? actif ? Avez-vous développé une stratégie sur ce réseau ?
Quels contenus diffusez-vous sur votre page entreprise ? sur votre compte personnel ?
Cherchez des homonymes ou noms approchant via le moteur de recherche de profils / pages / lieux.
Parcourez brièvement les murs des pages et profils trouvés.
Combien comptent-ils d’amis et d’interactions (likes, commentaires, partages) ?
Membres / Comptes fantômes non exploités ?

• Twitter
Êtes-vous présent ? actif ? Avez-vous développé une stratégie sur ce média ?
Effectuez une recherche via le moteur pour identifiez d’éventuels tweets vous concernant, voire des homonymes.
Analysez brièvement la nature des tweets vous citant.
Notez le nombre de tweets, abonnements, abonnés, des profils identifiés.
Membres / Comptes fantômes non exploités ?

• Klout
Avez-vous un compte ? Est-il synchronisé à vos comptes de réseaux sociaux ? Si oui, avez-vous bien pensé à tous vos comptes ? Etait-ce judicieux de tous les synchroniser ?
Quel est votre niveau d’influence (xx/100) ?
Effectuez une recherche via le moteur pour identifiez d’éventuels homonymes.
Quel est leur niveau ? Quels sont leurs événements phares (posts, tweets… qui ont été plusieurs fois partagés, commentés…) ?
Membres / Comptes fantômes non exploités ?

• Google +
Êtes-vous présent ? actif ? Avez-vous développé une stratégie sur ce réseau ?
Quels contenus diffusez-vous sur votre compte ?
Combien de membres homonymes trouve-t-on via la recherche de contacts ? Qui sont-ils ?
Membres / Comptes fantômes non exploités ?
Combien avez-vous de contacts ?

• Pinterest
Êtes-vous présent ? actif ? Avez-vous développé une stratégie sur ce média ?
Quels contenus diffusez-vous sur votre compte ?
Combien de membres, tableaux, homonymes trouve-t-on via la recherche de contacts ? Qui sont-ils ?
Membres / Comptes fantômes non exploités ?
Combien avez-vous d’épingles, tableaux, membres ?

• Youtube / Dailymotion
Êtes-vous présent ? actif ? Avez-vous développé une stratégie sur ce média ?
Quels type de vidéos diffusez-vous ? A quelle fréquence ? Quel est le degré de viralité de vos contenus ?
Avez-vous créé une chaîne officielle ?
Combien de vidéos homonymes trouve-t-on via la recherche de vidéos ? Quel contenus / messages trouve-t-on ? Qui sont les membres diffuseurs identifiés ?
Membres / Comptes fantômes non exploités ?
Les vidéos trouvées sont-elles récentes ?

• Vérifiez la disponibilité des noms de domaines
Si vous n’avez pas réservé toutes les extensions possibles cumulées aux variations orthographiques de votre nom, alors il sera intéressé de vérifier si vous n’êtes pas victime de cybersquatting (toléré aux US, interdit en France) ou si les domaines qui pourraient vous intéresser demain sont bien disponibles ou transférables.
Utilisez par exemple cette page d’OVH, leader européen de l’hébergement :
http://www.ovh.com/fr/domaines/
Entrez le nom de domaine désiré et variez l’écriture pour multipliez les probabilités.
Par exemple si votre nom commercial ou marque est « la compagnie du requin bleu », vous pourrez essayer :
lacompagniedureqinbleu
compagniedurequinbleu
compagnierequinbleu
requinbleu
cierequinbleu
la-compagnie-du-reqin-bleu
compagnie-du-reqin-bleu
compagnie-reqin-bleu
requin-bleu
cie-requin-bleu
etc…
avec les extensions les plus courantes : .fr .com .net .org .info puis les extensions pays si votre activité s’étend à l’international.

Pour aller plus loin…

• Occupez le terrain !
Quelle que soit la stratégie social media déployée, mieux vaut réserver noms de domaines et pseudonymes, noms de pages… sur les réseaux sociaux. Libre à vous ensuite de rediriger les internautes vers le bon canal en fonction de son profil (on dissocie par exemple du contenu de marque employeur, de celui d’une marque produit / consommateur).

• Identifiez les différents émetteurs potentiels et convertissez-les en ambassadeurs
Voici des exemples de personnes ou structures émettrices :
consommateurs / clients / citoyens etc
interne : collaborateurs / associés / actionnaires etc
influents / leaders d’opinion
journalistes
concurrents
partenaires
blogueurs
etc
Développez ensuite avec tous ces émetteurs une communauté d’ambassadeurs.

• 4 situations délicates à anticiper
La rumeur : elle se répand car de nombreux blogueurs et influents aiment ça. C’est la primeur d’une info croustillante qui attire le côté paparazzi des professionnels du web.
Le détournement / la parodie : A petite dose et avec bon goût, cela peut être bénéfique !
Le dénigrement : Référez-vous directement à un avocat expert en droit informatique et/ou droit à l’image. Pensez à placer une veille sur vos auteurs détracteurs.
La réclamation client : répondez en public et de façon factuelle, temporisez, orientez le client vers une personne compétente et engagez-vous à trouver une issue positive.

Des commentaires ? On vous écoute.
Des conseils complémentaires ? Merci de les partager.





Une réponse à “Diagnostiquez votre e-réputation en quelques heures”

Laisser un commentaire